Image résurrection du Christ
FacebookTwitterShare
Lieu
Eglise Saint Louis, Grenoble

Homélie de Pâques (pèlerins d'Emmaüs) 

Après ces 40 jours de Carême et les trois jours Saints de la Passion, la joie de Pâques envahit notre cœur tout brûlant de reconnaissance pour l'immense mystère d'amour que révèle le tombeau ouvert.

« Il n'est plus ici ! Il est ressuscité ! » affirme l'Ange. Parole forte qu'il faut (ré)entendre aujourd'hui encore !

Nous savons la folie d’amour de Jésus par le don de lui-même sur la Croix. Il a dressé une barrière définitive, irrémédiable, entre la mort et la vie.

Il a vaincu la mort, c'est pourquoi le tombeau est vide !

La vie a vaincu la mort parce que l’amour a été plus fort que la mort. C’est le mystère du matin de Pâques, et le message de Pâques ! Jésus ne ressuscite pas pour lui-même, mais pour nous.

Il veut nous entraîner dans la dynamique de sa résurrection. Et pas seulement la résurrection de notre corps à la fin des temps, mais une résurrection progressive, comme une lente et patiente maturation dans notre vie quotidienne.

Comme pour les baptisés de cette nuit, Pâques est un tournant décisif de notre histoire personnelle comme de l’histoire humaine. Il y a un « avant Pâques » et un « après Pâques ».

Oui ! Au matin de Pâques, Jésus vient à nous, il se donne à voir et à croire.

Puissions-nous nous, comme Marie-Madeleine et les saintes femmes, Pierre et Jean, devenir des témoins joyeux de la Résurrection, par notre manière de vivre en ressuscités !

Christ est ressuscité.
Il est vraiment ressuscité. Alléluia ! Alléluia !